Tania & ses coquineries

Tu veux du sexe, ma belle ?!

‘Tu veux du sexe, ma belle ?’ C’est le genre de phrase que j’ai terriblement envie d’entendre en ce moment. Effet boule de neige : longue absence de mon homme, libido à nouveau débordante, rencontres coquines différentes de ce que j’ai vécu jusqu’à présent, approche coquine en solo basée sur le cérébral, et au final une incroyable énergie positive.

Jusqu’à présent, nous étions axés mon homme et moi sur la pluralité masculine (Gang Bang), les soirées privées et en club (multi couples et hommes seuls). Je me laissais glisser doucement et avec plaisir, sous la bienveillance de mon homme, dans des corps à corps que nous attendions. Plus que des compagnons de jeu, je recherchais surtout des queues tendues et fermes. Nous avions posé des règles, qui nous permettaient de vivre ces moments sans faire vaciller notre couple : ne pas embrasser d’hommes (pour ma part) ou de femmes (pour mon homme), toujours coquiner à deux. Et ça fonctionnait très bien.

Quand je suis tombée enceinte, une pause s’est imposée. Après la naissance, avec les hormones et mon nouveau rôle de mère, se réapproprier mon corps a été beaucoup plus long et délicat que ce que j’imaginais. À tel point que je n’avais pas retrouvé ma libido d’antan, la fatigue de la reprise du boulot et la gestion du quotidien avec un bébé n’aidant pas.

Un élément est venu chambouler ma libido ronronnante et mes envies en stand by : mon homme est parti en déplacement. Comme je l’explique dans mon précédent article, ce qui devait être la continuité de l’abstinence plus ou moins choisie a été en fait la découverte de nouvelles approches coquines et l’occasion de relancer la machine.

En ce moment, seule dans la démarche de libertinage, j’aborde les choses différemment. Et je vais vous expliquer en quoi.

M’affirmer & fantasmer
Libertiner seule m’a obligé à sortir d’une certaine zone de confort. Là où avant je me laissais porter par mon homme, je suis maintenant moins dans l’attente et je provoque davantage les choses (les rencontres, les échanges, les situations).

Embrasser & regarder les choses en face
L’homme est une femme comme les autres, il a besoin d’être séduit, charmé pour donner le meilleur de lui même, et cela passe par le regard. Je regardais à peine les hommes qui me baisaient jusqu’à présent et je n’embrassais pas. Seule comptait leur queue. Maintenant je regarde les choses en face, je plonge mon regard dans celui de mes compagnons de jeu en les embrassant à pleine bouche. Et ils me le rendent bien.

Jouer & assumer mon côté salope
Je me découvre un côté plus cérébral, avec une furieuse envie de jouer, de titiller, de rendre les hommes sur qui j’ai jeté mon dévolu, fous de désir. Cela me pousse à marquer et assumer davantage mon côté salope (qui passe par le regard, les mots, l’attitude). Comme j’aime à dire, toutes les femmes ont un potentiel de salope, la grande question est de savoir si elles l’exploitent ou non.

Choisir & me focaliser
Tout cela m’amène à être dans des configurations plus intimes avec moins de libertins, voire des têtes à têtes. Ce que je ne faisais pas avant. L’excitation vient d’un détail, une situation, une projection mentale, un sex appeal dégagé par un homme ou une femme.

Pour résumer, je suis passée de la logique ‘je tends ma croupe, donnez moi du plaisir’ à la logique ‘regarde moi, montre moi que tu me désires et dégustes moi’. Ce qui n’exclura pas de faire des plans pendant lesquels je tendrai uniquement mon cul ceci dit.

Cela est possible car dans notre couple nous nous laissons la liberté d’explorer de nouvelles voies tant que celles ci sont parfaitement connues de l’autre. Force est de constater également que mon homme est excité de m’entendre raconter mes aventures sexuelles et décrire mon attitude de salope. Le récit de l’intervention de mon dépanneur ainsi que celui d’une levrette dans des bureaux vides (deux moments coquins qu’il faut absolument que je vous raconte) l’ont par exemple rendu fou d’excitation. Et j’adore ça…

Publicités

19 mai 2015 Posted by | Ambiances coquines, Erotisme, Fantasmes, Libertinage, Pratiques sexuelles | , , , , , , , | 2 commentaires

Christmas time

Petit papa Noël quand tu descendras du ciel,
Avec tes fantasmes par milliers,
N’oublie pas mes petits souliers.

Cela peut paraître surprenant, mais j’ai de nombreux fantasmes à réaliser. Alors papa Noël si tu m’entends… Pour te faciliter la tâche, je vais essayer d’être la plus factuelle et précise possible.

Restons professionnel
– Cadre souhaité : salle de réunion avec grande table ovale
– Nombre de partenaires : 10
– Profil des partenaires : hommes 35/45 ans, type cadres
– Tenue des partenaires : costume noir, chemise blanche, cravate noire
– Ma tenue : jupe crayon, chemisier décolleté, bretelles, talons aiguilles
– Accessoire(s) : fausse paire de lunettes
– Scénario : présentation d’un bilan chiffré sans me laisser décontenancer par un public intransigeant. Pour assurer ma prestation, je dois me plier aux exigences de ces messieurs.

Le choix de la Reine
– Cadre souhaité : appartement Haussmanien, haut de plafond et avec moulures et vieille cheminée
– Nombre de partenaires : 20
– Profil des partenaires : hommes 25/35 ans, sportifs et/ou bien entretenus
– Tenue des partenaires : chemise blanche cintrée et pantalon noir
– Ma tenue : surprise
– Accessoires : cravache
– Scénario : ces messieurs prennent un verre en m’attendant. Lorsqu’un morceau de musique bien précis est diffusé, ils se mettent en rang, mains croisés derrière le dos. Je m’approche d’eux avec ma cravache, tâte la marchandise et fait mon marché. Je choisis les 2 jeunes hommes auxquels je tendrai ma croupe, les autres n’ayant d’autre choix que de se branler et m’asperger de sperme.

Surprise sur-prise
– Nombre de partenaires : surprise
– Profil des partenaires : surprise
– Ma tenue : imposée
– Accessoires : bandeau
– Scénario : Je monte les yeux bandés dans une limousine pour être emmenée dans un lieu tenu secret et satisfaire ces messieurs sans quitter mon bandeau

Like a virgin
– Cadre souhaité : chambre d’hôtel
– Nombre de partenaires : 6
– Profil des partenaires : puceau
– Ma tenue : nuisette, porte jarretelles et bas
– Scénario : 1h offerte à chaque puceau

Je suis libertine, je suis une catin
– Cadre souhaité : chambre d’hôtel ***** avec mobilier rococco, dorures, lit à baldaquin, cheminée
– Scénario : Je soumets une jeune femme aux désirs de mon homme et au mien. Elle doit obéir sans rechigner à la tâche et se plier à toutes nos exigences.

Eyes Wide Shut
– Cadre souhaité : Château
– Nombre de participants : 20/ 30 couples femme bi et 10/15 hommes seuls
– Tenues & accessoires des participants : masques/loups, capes, porte-jarretelles et bas, plumes

Alors Papa Noël, dis bien à tes lutins que j’attends leurs propositions de lieux (parisiens ou banlieue parisienne) pouvant me permettre de réaliser tous ces fantasmes ainsi que des candidatures de jeunes femmes. A bon entendeur.

9 décembre 2012 Posted by | Fantasmes, Libertinage, Pluralité | , , , , , , , , , , , , | 5 commentaires

Soumets moi si tu peux

Qui domine en matière de sexe ? L’homme ou la femme ? Est ce que dicter les règles signifie être le maître du jeu ? L’homme n’est il pas uniquement l’instrument du plaisir de la femme et vice et versa ?

Je perçois parfois dans le regard de certains hommes la conviction que la femme est à leur disposition. Comme si leur désir était prioritaire sur celui de la femme. Comme si le sexe était un dû. Alors de leur point de vue, en n’accordant pas l’intérêt attendu à leur queue, je rate des « occasions ». Et comment ne pas sourire quand leur discours plein d’assurance se transforme en discours moralisateur.

Les hommes me considèrent comme une femme objet, certainement, mais j’attends d’être l’objet d’attention et de dévouement de la part de partenaires choisis. Pas l’inverse.

Un de mes plus grands fantasmes est de dominer une autre (jolie) jeune femme (très soumise), dévouée à mon plaisir et à celui de Marco.

Je la tiendrais en laisse et alternerais caresses et claques sur les fesses, sans oublier de prendre à pleine main sa chevelure. Je profiterais de son cul tendu pendant qu’elle sucerait Marco pour tililler tous ses orifices avec un gode et fouetterais ses hanches si elle ne s’appliquait pas suffisamment sur la bite de Marco.

J’écarterais les jambes et pousserais fermement sa tête vers mon entrejambe pour lui signifier son devoir d’enfoncer sa langue entre mes lèvres chaudes et d’aspirer mon clito. Je regarderais Marco la pénétrer pendant ce temps là.

Et nous finirions par sucer Marco, toutes les deux, pour finalement avaler sa semence. J’adorerais… Et Marco aussi je pense…

16 décembre 2011 Posted by | Ambiances coquines, Expériences bi, Fantasmes | , , , , , , , , , , , | 2 commentaires