Tania & ses coquineries

Tu veux du sexe, ma belle ?!

‘Tu veux du sexe, ma belle ?’ C’est le genre de phrase que j’ai terriblement envie d’entendre en ce moment. Effet boule de neige : longue absence de mon homme, libido à nouveau débordante, rencontres coquines différentes de ce que j’ai vécu jusqu’à présent, approche coquine en solo basée sur le cérébral, et au final une incroyable énergie positive.

Jusqu’à présent, nous étions axés mon homme et moi sur la pluralité masculine (Gang Bang), les soirées privées et en club (multi couples et hommes seuls). Je me laissais glisser doucement et avec plaisir, sous la bienveillance de mon homme, dans des corps à corps que nous attendions. Plus que des compagnons de jeu, je recherchais surtout des queues tendues et fermes. Nous avions posé des règles, qui nous permettaient de vivre ces moments sans faire vaciller notre couple : ne pas embrasser d’hommes (pour ma part) ou de femmes (pour mon homme), toujours coquiner à deux. Et ça fonctionnait très bien.

Quand je suis tombée enceinte, une pause s’est imposée. Après la naissance, avec les hormones et mon nouveau rôle de mère, se réapproprier mon corps a été beaucoup plus long et délicat que ce que j’imaginais. À tel point que je n’avais pas retrouvé ma libido d’antan, la fatigue de la reprise du boulot et la gestion du quotidien avec un bébé n’aidant pas.

Un élément est venu chambouler ma libido ronronnante et mes envies en stand by : mon homme est parti en déplacement. Comme je l’explique dans mon précédent article, ce qui devait être la continuité de l’abstinence plus ou moins choisie a été en fait la découverte de nouvelles approches coquines et l’occasion de relancer la machine.

En ce moment, seule dans la démarche de libertinage, j’aborde les choses différemment. Et je vais vous expliquer en quoi.

M’affirmer & fantasmer
Libertiner seule m’a obligé à sortir d’une certaine zone de confort. Là où avant je me laissais porter par mon homme, je suis maintenant moins dans l’attente et je provoque davantage les choses (les rencontres, les échanges, les situations).

Embrasser & regarder les choses en face
L’homme est une femme comme les autres, il a besoin d’être séduit, charmé pour donner le meilleur de lui même, et cela passe par le regard. Je regardais à peine les hommes qui me baisaient jusqu’à présent et je n’embrassais pas. Seule comptait leur queue. Maintenant je regarde les choses en face, je plonge mon regard dans celui de mes compagnons de jeu en les embrassant à pleine bouche. Et ils me le rendent bien.

Jouer & assumer mon côté salope
Je me découvre un côté plus cérébral, avec une furieuse envie de jouer, de titiller, de rendre les hommes sur qui j’ai jeté mon dévolu, fous de désir. Cela me pousse à marquer et assumer davantage mon côté salope (qui passe par le regard, les mots, l’attitude). Comme j’aime à dire, toutes les femmes ont un potentiel de salope, la grande question est de savoir si elles l’exploitent ou non.

Choisir & me focaliser
Tout cela m’amène à être dans des configurations plus intimes avec moins de libertins, voire des têtes à têtes. Ce que je ne faisais pas avant. L’excitation vient d’un détail, une situation, une projection mentale, un sex appeal dégagé par un homme ou une femme.

Pour résumer, je suis passée de la logique ‘je tends ma croupe, donnez moi du plaisir’ à la logique ‘regarde moi, montre moi que tu me désires et dégustes moi’. Ce qui n’exclura pas de faire des plans pendant lesquels je tendrai uniquement mon cul ceci dit.

Cela est possible car dans notre couple nous nous laissons la liberté d’explorer de nouvelles voies tant que celles ci sont parfaitement connues de l’autre. Force est de constater également que mon homme est excité de m’entendre raconter mes aventures sexuelles et décrire mon attitude de salope. Le récit de l’intervention de mon dépanneur ainsi que celui d’une levrette dans des bureaux vides (deux moments coquins qu’il faut absolument que je vous raconte) l’ont par exemple rendu fou d’excitation. Et j’adore ça…

Publicités

19 mai 2015 Posted by | Ambiances coquines, Erotisme, Fantasmes, Libertinage, Pratiques sexuelles | , , , , , , , | 2 commentaires

Sésame ouvre toi

L’un d’entre vous m’a posé la question suivante, que beaucoup se posent, j’imagine : comment avoir une 1ère approche du monde libertin peu connu et fermé ? Pour répondre à cette question, il faut d’abord comprendre pourquoi ce monde est peu connu et paraît fermé. Et avec le recul, différents articles de mon blog apportent des éléments de réponse.

Le monde du libertinage est peu connu parce qu’il y a autant de formes de libertinage que de pratiques sexuelles => J’en perds mon jargon

Le monde du libertinage est peu connu parce que le libertinage n’est pas une notion figée et immuable, chacun est libre de libertiner comme il l’entend => Je libertine, tu libertines, nous libertinons

Le monde du libertinage paraît fermé parce que dans notre société bien pensante, les libertins sont perçus au mieux comme des bêtes curieuses, au pire comme des pervers. Séparer sa vie libertine de sa vie verticale est donc une nécessité pour la majorité des libertins qui ne veulent pas s’exposer aux jugements des autres. Ne pas parler de libertinage ne reflète donc une culture du secret mais une volonté de se protéger en vivant discrètement ses envies
=> Arrête de rougir, ce sont les choses de la vie
=> Si ma mère me voyait

Le monde du libertinage paraît fermé parce que libertiner est une question de rencontre, de feeling et d’envie. Une soirée au cahier des charges bien défini peut donc se dérouler d’une façon surprenante, en fonction des personnes présentes et de ses envies du moment.
=> Soirée coquine : ça démarre quand ?
=> On ne peut pas plaire à tout le monde
=> Souvent femme varie

Il y a évidemment des lieux dédiés au libertinage, je ne vous apprends rien => A la découverte des clubs échangistes

Je vous ai donné d’ailleurs des conseils pour une soirée en club réussie => Les 10 commandements pour une soirée pour une excursion réussie en club libertin

Mais pour découvrir le libertinage, il faut se lancer tout simplement. Il s’agit de la même démarche que pour un autre « monde » qui pourrait être inconnu, sauf qu’il s’agit de sexe : OSER franchir la porte de clubs libertins, OSER s’inscrire sur un site de rencontres coquines, OSER répondre à une annonce sur un site gratuit. Ensuite, au gré des rencontres, des recommandations, du bouche à oreille, on se fait son propre réseau, un cercle de libertins partageant nos pratiques et surtout notre vision du libertinage.

28 novembre 2012 Posted by | Ambiances coquines, Erotisme, Libertinage | , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

1, 2, 3… Chandelles

Je dois l’avouer, c’est ma 1ère sortie en club échangiste, depuis que  j’ai « juré fidélité » à Marco en août. Il était temps de remettre le pied à l’étrier…

Marco et moi avons choisi d’aller aux Chandelles, club chic situé dans le 1er arrondissement, pour un after coquin ouvert aux couples mais aussi aux hommes seuls et femmes seules. J’y ai retrouvé l’ambiance feutrée et la déco glamour que j’aime tant.

Nous avons commencé par prendre un verre au bar. Quand Marco me laissa seule quelques instants (pause technique), je me rendis compte que remettre le pied à l’étrier provoquait chez moi, comment dire, une certaine timidité. Alors qu’on ne peut pas dire que j’en sois à mon galop d’ essai en terme de club échangiste, n’est ce pas ? J’ai un côté fleur bleue parfois,  que voulez-vous…

Marco revenu, nous avons sympathisé avec Sébastien, près du bar, qui s’est avéré un amant très agréable par la suite. Nous avions choisi de coquiner dans la petite alcôve du club, une petite pièce de 5 m² dont les murs ont la particularité d’être recouverts de miroirs.  Sébastien, en plus d’être bien monté, avait un coup de bassin original et profond, fort appréciable…

Sur ma demande, Marco invita Léo à se joindre à nous dans l’alcôve. Léo aimait lécher, je ne tardais pas à m’en rendre compte, pour mon grand plaisir, pendant que les mains de Marco et Sébastien couraient sur mon corps.

Sébastien nous laissa dans l’alcôve et un autre habitué du club se proposa alors de venir en renfort, ce que je ne pouvais décemment pas refuser. Jamais 2 sans 3, comme le dit le dicton… Et la coquinerie se termina sur les commentaires admiratifs de ces messieurs sur ma croupe et mes seins.

11 décembre 2011 Posted by | Ambiances coquines, Libertinage, Pluralité | , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Gang bang improvisé – Part I

En matière de sexe, j’aime l’imprévu, quand les choses se déroulent naturellement, spontanément sans planification. Prévoir les choses enlève, de mon point de vue, une part d’excitation.

Plantons le décor. La soirée se passait à l’Overside, mon club échangiste Parisien fétiche. Il s’agissait d’une soirée trio. Le début de soirée était réservé aux couples puis à partir d’une certaine heure, l’entrée était ouverte aux hommes seuls, dont le nombre était restreint par rapport au nombre de couples présents.

Mon homme (Marco) et moi nous étions paré de belles tenues (j’aime soigner mes tenues quand on sort en club échangiste). Je portais une robe noire moulante avec des découpes façon tigresse sur le côté et fraîchement achetée dans un sex shop (dans les magasins traditionnels de fringues, l’offre de robes sexys est désespérement pauvre).

A l’Overside nous croisons systématiquement des « habitués ». Des couples et/ou hommes seuls qui semblent être de toutes les soirées. Parmi eux, ce soir là, un homme seul âgé de 50/55 ans mais non dénué de charme, cheveux mi longs gris et corps très bien « conservé », que nous croisions pour la 2ième ou 3ième fois. Je sentais que Julio (je l’appellerai ainsi) et moi finirions dans le même lit, sur un malentendu ou par pur hasard.

Après quelques déhanchés sur la piste de danse, Marco et moi nous sommes lancés dans un câlin à deux dans le lit à barreaux, sûrs d’être rejoints par d’autres libertins. Ce qui n’a pas manqué. Un couple s’est joint à nous et je n’ai pas manqué l’occasion de m’amuser avec la jeune femme blonde, très réceptive : baisers, caresses, léchage des seins, doigts… J ai adoré ce moment, qui était vraiment trop court à mon goût et que j’aurais prolongé volontiers, en tête à tête avec ma compagne de jeu.

Une telle animation ne pouvait qu’attirer du monde autour du lit à barreaux, qui s’est vite retrouvé entouré de couples et hommes seuls curieux. Excitée comme tout, j’escomptais bien me faire attraper vigoureusement et Marco ayant grillé ses petits soldats, il prospectait parmi les hommes présents. Deux hommes m’ont prise en levrette, mais dans l’excitation ambiante, ont giclé trop rapidement à mon goût. Et ensuite, plus aucun homme présent n’était opérationnel, à mon grand dam. Je suis donc restée sur ma faim après cette mise en bouche.

Et après une petite pause près de la piste de danse et une coupe de Champagne lovée dans les bras de Marco, j’ai réclamé de repartir faire un tour dans les coins câlins.

To be continued…

1 août 2011 Posted by | Libertinage, Pluralité | , , , , , , , | 7 commentaires

Les 10 commandements pour une excursion réussie en club libertin

1/ Le thème de la soirée tu vérifieras.

En fonction des jours, les clubs sont ouverts soit aux couples uniquement ou aux
couples et hommes seuls.

2/ Sur la politique tarifaire tu te renseigneras.

Les prix d’entrée varient d’un club à l’autre et d’une soirée à l’autre, dans un même club.

3/ Tes sous vêtements tu soigneras.

Je ne saurai que trop vous conseiller de privilégier les bas aux collants et de
les assortir au soutien gorge et string (ou de choisir le cas échéant des couleurs harmonieuses).

4/ Une tenue sexy et qui te correspond tu choisiras.

Choisir une tenue sexy coule de source. Se sentir est à l’aise dans sa tenue, qui correspond à son style et son envie, est indispensable. Pas de surenchère dans sa tenue dans un esprit de compétition : si tu es gênée par ta tenue (tenue trop transparente ou trop moulante à ton goût), tu ne seras pas sexy. Provocante ou coquine, il faut être soi tout simplement.

5/ Une tenue pratique tu préféreras.

Partir en excursion en club libertin signifie potentiellement se déshabiller à un moment de la soirée. Choisir une tenue facile à enlever et à enfiler est donc un détail qui a son importance.

6/ De chaussures confortables tu t’équiperas.

Prévoir une paire de ballerines, en plus des chaussures à hauts talons, pour celles qui
comme moi aiment prendre de la hauteur mais ont vite mal aux pieds et apprécient d’être à plat. Pour tout avouer, j’ai pris le parti de me déplacer en ballerines et de n’enfiler mes talons hauts qu’à l’approche immédiate du club pour ménager mes pieds avant d’onduler sur le dancefloor.

7/ Pour un maquillage adapté tu opteras.

Souligner le regard avec un maquillage waterproof et suffisamment soutenu pour ressortir dans des ambiances tamisées et résister à des petits coups de chaleur…

8/ Mettre en valeur ta bouche tu n’oublieras pas.

S’il y a bien un endroit où l’on peut oser le rouge à lèvres rouge vif, c’est bien
dans un club libertin, non ?

9/ Pour l’hygiène et la propreté tu ne t’inquiéteras pas.

Les clubs libertins sont à cheval sur l’hygiène, sont équipés de douches et mettent
à disposition serviettes propres, déodorants et autres produits de toilette.

10/ Aux codes du libertinage tu penseras

Les libertins sont avant tout des personnes respectueuses des désirs et limites des
autres. Une invitation à coquiner sera donc faite de façon simple et subtile (une main qui en effleure une autre, un regard soutenu), le libertin n’insistant pas s’il n’y a pas de réponse ou de réaction. Dans le feu de l’action, le libertin aime regarder mais ne participe pas s’il n’y a pas été invité. Il peut se laisser aller à des caresses, mais si celles-ci gênent, il suffit de repousser gentiment sa main. La liberté des uns finit là où commence celle des autres.

20 juin 2011 Posted by | Libertinage | , , , , , , | 2 commentaires