Il était une fois, une libertine

Il était une fois, une libertine, prénommée Tania (ou la rétrospective des premières fois).

Elle avait appris à connaître son corps, à se connecter à ses envies charnelles et à développer son imaginaire sensuel au travers de la découverte de la masturbation.

Elle avez aussi déjà gouté au fruit défendu, la sodomie, bien avant d’être officiellement libertine.

Sa rencontre avec son homme, David, marqua le début de sa vie libertine. Curieuse, joueuse et ouverte Tania était. Ce fut donc tout naturellement qu’elle serra la main de David et qu’ils poussèrent ensemble les portes des clubs libertins.

Les plaisirs charnels se conjuguent au féminin ou au masculin. Ce fut la 1ère leçon qu’apprit Tania. Ses lèvres finirent par se rapprocher de celles d’une autre femme. Elle pouvait à présent dire I kissed a girl and I like it.

Et son premier trio Homme-Homme-Femme, sur l’idée coquine et avec la complicité de son homme, fut une expérience sensorielle marquante.

Au delà du genre des partenaires de jeu, le monde des plaisirs est pluriel, si tant est que l’on s’y autorise. Tania s’en aperçut rapidement, avec ses premières expériences de pluralité masculine, autrement dit gang bang.

Vint, à point nommé, la découverte du Cap d’Agde, qui fut un coup de cœur pour Tania & également son homme.

Ce fut au Cap qu’ils purent vivre de véritables orgies grandeur nature, dans lesquelles la tension sexuelle est à son comble, mais aussi apprécier la liberté des corps au travers du nudisme.

Ce fut également au Cap que Tania expérimenta les plaisirs insoupçonnés du fouet. En complément de ces émois, elle fit le constat que le BDSM était véritablement un monde dans le monde libertin.

Il faut l’avouer, elle ne se révéla pas être une soumise dans l’âme, penchant davantage naturellement vers la domination. Elle se promit de creuser le sujet en temps voulu.

Tania marqua une pause dans sa vie libertine, à l’arrivée d’un bébé d’amour. Ses pratiques libertines allaient devoir, par la suite, être moins « improvisées » et s’intégrer dans une organisation de vie.

En parallèle, le contrat libertin conclu entre Tania et son homme fut amené à être complété par des avenants. David s’étant en effet absenté pour mission professionnelle, il souhaita que Tania rencontre et coquine en tant que femme seule.

Il y eut ensuite, au retour de David, une phase de libertinage butinage, marquée pour Tania par des rencontres en solo et la confirmation des penchants candaulistes de son homme.

Le Cap était devenu leur lieu de villégiature favori, bulle de plaisirs décadents, de liberté sans limite et de convivialité festive, en dehors de leur rôle de parent et en concrétisation d’échanges virtuels.

De nouveaux et addictifs plaisirs cérébraux s’offraient à eux.

[To be continued]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s