Tania & ses coquineries

Souvenir

Je me souviens de ma première fois en Club libertin (et vous êtes nombreux à m’interroger sur le sujet).

Je venais tout juste de rencontrer mon homme. Très rapidement et ouvertement (le sujet n’était pas du tout tabou pour lui et moi), nous avons abordé le thème des fantasmes sexuels.

Lui avait approché le monde libertin avec son ex, en contactant le magazine Union (ce qui avait fait notamment l’objet d’un reportage photo et d’une couverture d’un numéro du magazine).

De mon côté, j’étais vierge de toute expérience coquine originale/hors norme, en dehors de rapports sexuels à deux, avec un homme.

Mais j’étais curieuse et ouverte, à partir du moment où la confiance, le respect et l’absence d’obligations sont de mise. J’avais le fantasme (plutôt banal avec le recul) de faire l’amour à une femme.

Il y avait bien eu une ou deux propositions de trio (HHF et FFH), mais elles n’avaient pas abouti.

Mon homme me proposa d’aller en club libertin. Coutumière des boîtes de nuit traditionnelles, j’étais loin de soupçonner l’existence de clubs aménagés et dédiés aux ébats en groupe et au plaisir. Pourquoi pas, soyions fous.

Je choisis ce soir là une tenue sexy mais sobre, au regard des tenues que j’arbore désormais : Une petite robe noire (une valeur sûre et une tenue qui permettrait de ne pas trop me faire remarquer quand même…)

Je n’avais absolument aucun a priori ni aucun jugement sur les personnes fréquentant les clubs libertins. Je ne connaissais pas non plus les codes à respecter. Je venais avant tout pour voir et découvrir.

L’Overside m’ouvrit donc ses portes.

Timide j’étais, impressionnée aussi par les regards gourmands et plein de désir non dissimulé de ces messieurs. Je serrais la main de mon homme et me cachais un peu derrière lui. Pas par peur, car je sentais et voyais bien que rien ne pouvait sans faire sans consentement et que tout ce qui pouvait se faire serait fait avec respect. Par manque de confiance en moi.

Dire qu’avant cette soirée là, je ne savais pas que je plaisais à la gente masculine serait mentir. J’étais consciente de ne pas laisser indifférent. Mais je ne savais pas comment réagir face à ce désir palpable que je suscitais. Comme s’il me manquait le mode d’emploi de la femme fatale.

Pour autant j’appréciais l’endroit, l’ambiance et la liberté sexuelle dont on pouvait jouir. Regarder les corps s’ébattre et entendre les cris de plaisir m’excitais. Sentir l’énergie sexuelle et ressentir le plaisir pris à en donner me revigorais. Voir le respect dans chaque geste et chaque interaction me laissais admirative.

Le club se vida au fur et à mesure. Mon homme et moi étions également sur le départ. Il me laissa quelques instants seule, le temps d’une pause technique. Je m’allongeais sur une matelas, dans les coins câlins désertés.

Un couple s’approcha. Je revois encore le visage de cette femme et ressens encore la complicité solide qui la liait à son homme. Quelques mots et des sourires à la fois tendres et coquins s’échangèrent. Une complicité s’installa naturellement entre nous 3. Ils commencèrent à me caresser et m’embrasser, dans la douceur et en parfaite synchronisation. Quand mon homme revint, il se joint à nous 3, une fois l’effet de surprise passé (lui qui n’imaginait que quelque chose puisse se passer ce soir là, pensant que je n’étais pas prête).

On pourrait dire que cette expérience marqua le début de ma vie libertine, puisque j’en étais vierge jusqu’à celle-ci. Avec le recul, je ne l’ai pas vécu comme le début de quelque chose mais plutôt comme un jalon naturel dans mon cheminement personnel.

Publicités

11 mai 2018 - Posted by | Libertinage

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :