Tania & ses coquineries

9 jours au Cap 

Bilan chiffré et synthétique de ce Cap édition 2017 :

  • 3 colocataires (1 couple et 1 femme seule), pour un nombre de fous rires indéterminé.
  • 1 Lyonnais venu et reparti le lendemain (à mon grand dam, moi qui escomptais une double avec mon homme et lui, comme l’année précédente)
  • 4 paquets de café 
  • 1 lessive par jour
  • 2 nuits pendant lesquelles la couverture était nécessaire en plus du drap (moins gâtée par le temps cette année)
  • 1 option posée pour 2018 sur un appart plus grand et mieux agencé qui nous a bien plu (même si il n’est pas acquis que mon homme et moi retournerons au Cap l’été prochain)
  • 5 soirées privées 
  • 2 pools party privées
  • 2 virées au Tantra
  • 1 before au Paralia (danser, onduler, se frotter sans pouvoir baiser, Rrrrr)
  • 3 séances de bronzage à la baie des cochons (le plaisir de regarder)
  • 3 apéros coquins 
  • 67 titres dans ma playlist Sex&Fuck pour plus de 4h de son planant
  • 1 trio Femme/Femme/Homme
  • 1 plan avec 3 blacks
  • 2 séances de fessées, une avec un fouet fait de lanières de cuir et l’autre avec du crin de cheval
  • 1 moment à 4 avec un autre couple 
  • 1 sieste crapuleuse pendant laquelle j’ai réclamé une sodomie et que mon homme se vide dans mon cul (venant de moi et compte tenu de mon passif anal, c’est exceptionnel)
  • 1 moment au Tantra avec deux jeunes hommes seuls et une de mes 2 colocataires
  • 8 éjaculations faciales ou buccales
  • 8 nouveaux partenaires (versus une quinzaine l’année dernière, j’étais plutôt calme cette année)
  • 2 belles et chaudes rencontres (Amante Lili et Cali Cruz), surtout pour mon homme
  • 10 photos postées sur mon compte Twitter @taniadesiles dans le cadre de mon #romanphotodelété

    Mais ce que je retiendrai surtout :

    1 moment de blues et de tristesse pendant lequel les larmes m’ont envahi, mais qui était nécessaire pour relâcher la pression et profiter réellement du séjour.

    1 prise de bec avec un ami libertin et la prise de conscience que je ne pouvais pas continuer à être en colère contre la terre entière. 

    1 objet de désir, que je ne voyais plus à sa juste valeur : mon homme. Être moins dedans, plus observatrice, avec plus de recul, m’ont permis de réaliser à nouveau la chance que j’ai. 

    Publicités

    17 août 2017 - Posted by | Libertinage

    Un commentaire »

    1. Oh oui ! Une belle rencontre et un excellent feeling !

      Commentaire par Amante Lilli | 20 août 2017 | Réponse


    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    w

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :