Espérer la lumière

Ma playlist est prête. J’ai ajouté au fil des mois les chansons lascives et inspirantes qui arrivaient jusqu’à mes oreilles.

Ma cheville est à peu près remise d’aplomb pour pouvoir porter des talons (pas trop hauts et pas aiguilles). Elle n’a pas le choix.

Mon homme a peaufiné ses obliques et ses abdos. J’ai travaillé mes mouvements de bassin pour ma position fétiche (venir m’assoir sur les queues).

Cap, mon amour.

Je te veux décadente et délurée,

Je te veux féline et chaude,

Je te veux surprenante.

Voilà c’était ce que j’avais prévu d’écrire il y a 6 mois, avant le chamboulement morbide que j’ai pu connaître dans ma vie. Si nous n’avions pas déjà réglé la location et ne nous étions pas engagé pour de la colocation avec notre couple d’amis, j’aurais renoncé au Cap.

Aujourd’hui, l’envie de relâcher la pression dans une bulle de sexe débridée est toujours là, mes tenues sont prêtes, mon homme a repéré des hommes seuls. Mais je ne suis plus tout à fait la même. Un peu moins légère, un peu plus sombre mais décidée à garder la tête haute.

Oh les cœurs, c’est parti pour le #Cap2017…

Un commentaire sur « Espérer la lumière »

  1. La femme ne change pas mais évolue avec les expériences et les envies qui changent…
    Bonnes vacances & ramène nous des beaux écrits comme tu sais bien le faire !

    Au plaisir,

    H.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s