Tania & ses coquineries

9 jours au Cap 

Bilan chiffré et synthétique de ce Cap édition 2017 :

  • 3 colocataires (1 couple et 1 femme seule), pour un nombre de fous rires indéterminé.
  • 1 Lyonnais venu et reparti le lendemain (à mon grand dam, moi qui escomptais une double avec mon homme et lui, comme l’année précédente)
  • 4 paquets de café 
  • 1 lessive par jour
  • 2 nuits pendant lesquelles la couverture était nécessaire en plus du drap (moins gâtée par le temps cette année)
  • 1 option posée pour 2018 sur un appart plus grand et mieux agencé qui nous a bien plu (même si il n’est pas acquis que mon homme et moi retournerons au Cap l’été prochain)
  • 5 soirées privées 
  • 2 pools party privées
  • 2 virées au Tantra
  • 1 before au Paralia (danser, onduler, se frotter sans pouvoir baiser, Rrrrr)
  • 3 séances de bronzage à la baie des cochons (le plaisir de regarder)
  • 3 apéros coquins 
  • 67 titres dans ma playlist Sex&Fuck pour plus de 4h de son planant
  • 1 trio Femme/Femme/Homme
  • 1 plan avec 3 blacks
  • 2 séances de fessées, une avec un fouet fait de lanières de cuir et l’autre avec du crin de cheval
  • 1 moment à 4 avec un autre couple 
  • 1 sieste crapuleuse pendant laquelle j’ai réclamé une sodomie et que mon homme se vide dans mon cul (venant de moi et compte tenu de mon passif anal, c’est exceptionnel)
  • 1 moment au Tantra avec deux jeunes hommes seuls et une de mes 2 colocataires
  • 8 éjaculations faciales ou buccales
  • 8 nouveaux partenaires (versus une quinzaine l’année dernière, j’étais plutôt calme cette année)
  • 2 belles et chaudes rencontres (Amante Lili et Cali Cruz), surtout pour mon homme
  • 10 photos postées sur mon compte Twitter @taniadesiles dans le cadre de mon #romanphotodelété

    Mais ce que je retiendrai surtout :

    1 moment de blues et de tristesse pendant lequel les larmes m’ont envahi, mais qui était nécessaire pour relâcher la pression et profiter réellement du séjour.

    1 prise de bec avec un ami libertin et la prise de conscience que je ne pouvais pas continuer à être en colère contre la terre entière. 

    1 objet de désir, que je ne voyais plus à sa juste valeur : mon homme. Être moins dedans, plus observatrice, avec plus de recul, m’ont permis de réaliser à nouveau la chance que j’ai. 

    Publicités

    17 août 2017 Posted by | Libertinage | Un commentaire

    Cap, mon amour

    Ma playlist est prête. J’ai ajouté au fil des mois les chansons lascives et inspirantes qui arrivaient jusqu’à mes oreilles. 

    Ma cheville est à peu près remise d’aplomb pour pouvoir porter des talons (pas trop hauts et pas aiguilles). Elle n’a pas le choix.

    Mon homme a peaufiné ses obliques et ses abdos. J’ai travaillé mes mouvements de bassin pour ma position fétiche (venir m’assoir sur les queues).

    Cap, mon amour.

    Je te veux décadente et délurée,

    Je te veux féline et chaude,

    Je te veux surprenante.

    C’est parti pour le Cap édition 2017…
    Voilà c’était ce que j’avais prévu d’écrire il y a 6 mois, avant tous les chamboulements que j’ai pu connaître dans ma vie.

    Aujourd’hui, l’envie de relâcher la pression dans une bulle de sexe débridée est toujours là, mes tenues sont prêtes, le repérage des hommes seuls est fait. Mais je pressens qu’au delà de ça, ce sera l’occasion de passer un cap, dans de nombreuses sphères de ma vie. 

    Je ne suis plus tout à fait la même qu’à mes débuts (si vous lisez ce blog depuis quelques temps, vous avez du le noter ou le ressentir). Il y a toujours la légèreté du libertinage, du plaisir, mais en toile de fond il y a beaucoup d’autres choses (et certaines que je n’osent pas encore écrire en toute transparence). Ce blog devient que jamais mon journal intime, qui dépasse la dimension libertine et parle d’un cheminement de vie.

    C’est parti pour le cap 2017…

    7 août 2017 Posted by | Libertinage | Un commentaire