Tania & ses coquineries

Tous les hommes de ma vie

J’interroge le sens, le sens de chaque sphère de ma vie, le sens des choix que je fais. 

Rétrospective des hommes qui ont compté et recul sur ceux à qui j’accorde une place dans ma vie aujourd’hui. 

Prise de conscience (parce que je suis plus lucide que jamais et qu’il faut être honnête avec soi même) : j’entre systématiquement en interaction avec cinq types d’hommes bien précis. Et peut être que mon équilibre passe par les va et vient de chacun d’entre eux…

Le protecteur

Il est droit, fiable, solide, présent, franc. Il sait où il va et y va par le chemin le plus direct et optimal. Il m’apporte de la confiance et de la stabilité.

Avec lui, je me sens bien, je peux être moi même, je me projette, je construis. 

Au delà de son côté brut, il me touche, me fait frémir et me fait oublier tous mes principes, en un battement de cils, comme une évidence. 

C’est lui que je choisis.

Le spirituel

Il est à l’écoute, prend le temps, prononce toujours les mots justes et inspirants, qui résonnent et ricochent.

Il perçoit mes états d’âme, les sublime, me fais prendre du recul.

Avec lui, au gré de nos échanges et de nos connexions, j’avance dans mon cheminement personnel et sexuel. 

Une relation en pointillés qui, étrangement, n’a pas vocation à s’inscrire dans le quotidien, mais reste basée sur une affection et un respect mutuels immuables.

Le dominateur 

Il veut mener la danse, dans tous les domaines.

Il stimule mon esprit joueur et combatif, apporte du piquant.

Avec lui, je lâche un peu de lest pour mieux (essayer de) reprendre le manche ensuite. 

Ce petit jeu étant éphémère, il n’a pas vocation à rester dans la catégorie ‘dominateur’ et dois tôt ou tard basculer dans une autre catégorie. Ou ça s’arrête là.

Le bad boy

Il ne sait pas ce qu’il veut, fait un pas en avant pour en faire douze en arrière, pour des raisons que lui même ignore. 

Difficile de savoir à quoi s’en tenir, il a développé un véritable don à envoyer des signaux positifs puis se murer dans le silence / disparaître dans la nature.

Malgré tout ça, et sans logique rationnelle et cohérente, il me fait vibrer. Quand l’esprit vibre aussi, le risque est grand de le confondre avec un spirituel.

Lui, c’est mon talon d’Achille, il fout le bordel dans ma tête, dans mon lit et dans ma vie. A défaut de sérénité et de constance, j’apprends, beaucoup.

Et c’est au moment où je renonce à comprendre / m’investir, qu’il a une prise de conscience subite et parfaitement inutile.

Le péché mignon

Il est le bon pote avec qui je ne boude pas mon plaisir. Il me fait rire et sourire, mais pas que.

Lui, s’il n’existait pas, il faudrait l’inventer et je veux le garder auprès de moi, pour l’apprécier en toute légèreté / absence d’enjeux et / ou le picorer à discrétion.

Être dans cette catégorie ne lui convient généralement pas, mais c’est pas comme si il avait le choix.

Conclusion

Tout cela étant dit, force est de constater : Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. Paul Eluard

Publicités

24 mai 2017 - Posted by | Libertinage

2 commentaires »

  1. Très joli article, bravo

    Commentaire par Sam | 24 mai 2017 | Réponse

  2. Très sympa ! 🙂 et belles prises de consciences 😉 ça me donne une idée de jeu, c’est à dire qu’on discute tout les deux et que tu découvre en moins de 5 min dans quelle catégorie je suis ^^ enfin c’est subjectif bien-sûr ^^

    Commentaire par Aljael | 18 juin 2017 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :